Itremma Affaires Web

À qui Google Plus nuit-il?

Tous ceux qui ont utilisé ou entendu parler de Google+ se posent la question, mais souvent les gens sont davantage curieux de savoir quelle compagnie va se « Myspaciser ». Parce qu’en fait, de grands médias sociaux qui ont disparu complètement, il n’y en a pas encore beaucoup. Ce qui s’en rapproche le plus, c’est la descente aux enfers de Myspace : toujours vivant, mais est passé en quelque temps du top à presque anonyme. En ce qui concerne l’arrivée de Google+, je parle vraiment de nuisance car je ne crois pas qu’un média social ne soit menacé de disparaître à court terme. Facebook va-t-il rester à 750 millions d’utilisateurs et est-ce qu’il y aura toujours 230 millions de tweets par jour ?

J’ai posé la question sur ma page Facebook d’Itremma. J’ai ensuite repris la question sur Twitter et Google+.  Sur Facebook, la participation a été plutôt bonne, mais par chance, j’ai des amis participatifs ! Sur Google+,  j’ai aussi reçu un tas de réponses, et la tangente allait vers la fin de Twitter et aussi quelques-un sur la fin de Facebook ; tous se sont indignés que ma question soit sur Facebook :-) . Je ne me perdrai pas dans les détails de pourquoi ma question était sur Facebook, mais c’était volontaire, une façon détournée de tester les 3 médias… Pour Twitter, je n’ai eu aucune réponse. Ça parle un peu ça, non?

Puisque c’est un blogue,  je vais vous dire ce que j’en pense : je crois que Google+ va nuire à tous les médias sociaux, on ne peut pas frapper si fort sans que ça fasse un peu mal. En étant très stricte, Twitter, déjà plus faible, devrait sans ressentir tout de même un peu plus que Facebook, surtout s’il ne s’ajuste pas.

Nuire à Facebook?

En tout cas, ils ont assez peur pour manigancer contre Google+Facebook va sûrement ralentir sa croissance au niveau du nombre de membres.  Il n’y aura peut-être pas beaucoup de déserteurs mais ceux qui restent devrait être moins actifs. Côté financier, à court terme pas de problème, car le modèle de revenus de Facebook est excellent : vendre nos données personnelles abondantes sur ce média et offrir des services payants aux entreprises. Je dois aussi vous rappeler que Facebook n’est pas une compagnie publique, alors les actionnaires ne risquent pas de s’emballer, surtout qu’ils viennent de doubler leurs profits. Par contre, à moyen terme Google devrait aussi s’occuper des entreprises et s’ils  prennent leur temps pour bien le faire, ils risquent vraiment de prendre ce marché et là, ça devrait faire mal.

Nuire à Twitter?

Il sort souvent comme celui qui a le plus à perdre. En tout cas, Twitter n’est pas une entreprise d’envergure comme Google et Facebook et son modèle de revenu n’est pas encore bien défini. Bien que je crois aussi que c’est le média qui aura le plus à perdre, je pense que si les dirigeants travaillent bien, il peut être encore dans la course. Il y a aussi une petite nuance pour Twitter, il ne se considère pas comme un média social, mais plutôt comme un fil de presse collaboratif. C’est vraiment la force de cet outil et ils doivent continuer à se représenter de cette façon. Il surpasse de loin les deux autres sur ce point. Google+ a bien les Déclics, mais je n’y trouve pas mon compte. Si on oublie mes grandes espérances pour ce médias, c’est probablement à Twitter que Google+ devrait nuire le plus, si ce n’est pas déjà fait.

Nuire à Myspace?

Non, c’est une blague, Myspace va poursuivre sa chute comme si de rien n’était :-)

 

Mon ordre idéal

Pour l’instant, je suis prêt à me servir des trois. Je trouve qu’ils ont tous leur utililité.

Twitter

  • Pour la recherche en temps réel
  • Sa rapidité
  • De vraies nouvelles
  • Le mieux adapté aux mobiles
  • Tâter le pouls des gens
  • Avoir un aperçu rapide de ce qui se parle en ce moment
  • Les messages directs

Facebook

  • Pour garder le lien avec la famille et les amis
  • Pour avoir des nouvelles des entreprises, en particulier celles de la région
  • Pour faire de l’argent. En région on ne parle que de Facebook et  on parvient à obtenir de bons résultats pour la représentation des entreprises

Google+

  • Tout nouveau, tout beau! Je suis comme ça, quand c’est nouveau c’est souvent plus intéressant
  • Belle ergonomie
  • Un Facebook où l’on n’a pas besoins d’être amis
  • Un Twitter sans limite et visuel (bien que le visuel me nuit en mode recherche d’info)
  • Me rappelle les premiers jours de Facebook et Twitter où l’on se retrouve entre Geeks

 

Je vous pose la question sur ce média neutre qu’est ce blogue : À qui Google+ va t’il nuire le plus ? Je pourrais ajouter, à court et moyen terme, car à long terme, c’est plus difficile. Je me risquerais tout de même  sur une réponse style « Pouvoir au peuple »,  un nouveau média social décentralisé et libre de droits qui écraserait tous les privés avec de nombreuses possibilités de créer des réseaux de niche.

La question sur Facebook

Un article de .

Commentaires

  1. [...] Je voulais faire un bilan de 2011, mais à les voir défiler, ça me tente un peu moins. D’autant plus que je voulais faire une parodie sur un air de LMFAO et c’est déjà fait . Je vais me concentrer sur les médias sociaux et vous résumer l’année en un mot Google+. La nouvelle aventure sociale de Google (qui devrait bien fonctionner cette fois, contrairement à BUZZ) fait maintenant partie de mon quotidien. Les chiffres sont éloquents, 62 millions d’utilisateurs et environs 625 000 nouveaux par jour. Certains ce sont tellement emballés qu’lls ont prédits la fin de Facebook! Moi, je ne pense pas qu’on perdra un joueur à court ou moyen terme comme je l’expliquais dans cet article À qui Google Plus nuit-il? [...]