Itremma Affaires Web

Tendance du Web – La grève étudiante

Si notre dernière tendance du Web traitait du soulèvement populaire Kony 2012, nous restons dans le même domaine cette semaine. En effet, la grève des étudiants est omniprésente dans l’actualité ces jours-ci, et cela se répercute sur les médias sociaux. À cet égard, pas moyen de publier sur Facebook quelque chose en lien avec la hausse des frais de scolarité sans que se déclenche un débat dans les commentaires. C’est en effet un sujet plutôt glissant sur lequel s’aventurer. Parlez-en à Richard Martineau, qui s’est retrouvé bien malgré lui la cible d’une vaste campagne de moquerie visant à mettre en évidence le manque de rigueur dont il a fait preuve dans l’un de ses Tweets sur le sujet :

Il est vrai qu’on pourrait s’attendre à des arguments plus solides en provenance d’un individu qui possède autant de visibilité dans les différents médias d’information. Le site www.richardmartineau.ca permet maintenant aux gens de participer à la moquerie en proposant quelques formules préprogrammées reprenant grosso modo l’argumentaire de Martineau. Savoureuse leçon d’humilité !

Parlant de personnalités connues s’étant mis les pieds dans les plats au sujet de la hausse de frais de scolarité, le pourtant bien aimé Claude Legault a fait beaucoup parler de lui sur les internets en raison de ses déclarations au Journal de Montréal, incitant les étudiants à « …décâlisser des bagnoles à l’envers. » Si le SPVM n’a pas conclu que les propos de l’artiste cachaient une intention criminelle, toujours est-il que pendant toute une journée, ses propos ont « décâlissé » Twitter à l’envers… Il y a aussi le maire de Huntingdon, Stéphane Gendron, qui n’a pas mâché ses mots à l’égard des étudiants qui ont bloqué le pont Champlain. Tweetant en direct du bouchon créé par la manifestation, il a mentionné « Les tabarnaks d’étudiants. Les criss, ça va finir dans le sang un moment donné. Ils ne cessent de provoquer… Câlisse on veut aller travailler bande d’esties de puants sales ». On suggère souvent aux néophytes des médias sociaux de ne pas publier sous l’effet de la colère… on comprendra pourquoi.

Il semblerait aussi que le mouvement de grève se prête bien aux memes. Plusieurs pages de memes d’université ont d’ailleurs été lancées dernièrement, une tendance initiée (à ma connaissance) par ULaval Memes. Les étudiants de l’UQAC ne sont pas non plus en reste, avec la page UQAC memes qui a été lancée le 1er mars dernier. Il y a quelques perles sur ces pages, en voici l’une de mes préférées:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les artistes ont également utilisé les médias sociaux pour démontrer leur appui envers les étudiants, via un vidéo Youtube.

L’institut de recherche IRIS se sert également de Youtube pour démystifier une série de mythes concernant la hausse des frais de scolarité.

La CADEUL (Confédération des associations d’étudiants et étudiantes de l’Université Laval)  met également à profit les médias sociaux dans ses efforts de sensibilisation contre la hausse. Les vidéos qu’elle publie sur Youtube sont très biens réalisées et vous réfèrent même à des liens externes proposant des solutions à substituer à la hausse.

Pour finir, si la grève étudiante est une tendance forte sur le Web, il faut admettre que le clan contre la hausse fait un bien meilleur usage des médias sociaux que le clan pour, qui sont à peu près absents. C’est du moins ce que j’ai pu constater à l’écriture de cet article, que je voulais volontairement neutre, et pour lequel je n’ai à peu près pas trouvé de campagne organisée sur les médias sociaux. N’hésitez pas à nous les faire partager si vous en connaissez !

 

Un article de .