Itremma Affaires Web

Prenez garde au recrutement agressif!

Grâce aux médias sociaux « professionnels » et aux nombreux portails d’emploi en ligne, les organisations ont de plus en plus facilement accès à des banques de candidats potentiels et à leurs curriculum vitae. Pour les recruteurs, cette accessibilité est très intéressante, et je croyais jusqu’à hier que la présence des chercheurs d’emploi sur ces réseaux ne pouvait que leur être bénéfique. Ayant été la cible de ce que j’appelle maintenant le recrutement agressif, je conseillerais dorénavant aux candidats de limiter l’information personnelle qu’ils rendent disponible (même non publiquement) sur les portails professionnels, mais j’aimerais également mettre en garde les organisations envers cette pratique qui, à mon avis, n’est pas optimale pour conduire vos processus de recrutement à l’embauche. Tout d’abord, je dois vous mettre en contexte : deux fois, au cours du dernier mois, j’ai reçu un appel de la part d’une compagnie bien connue du domaine de l’assurance. Les deux fois, l’appel était à peu de choses près identique. Voici à quoi cela ressemblait :

receptionnist Bonjour M. Paradis, je suis Madame Unetelle pour la compagnie XY, vous allez bien?
Très bien, et vous? (en pensant me faire proposer une « super offre » commerciale à ne pas manquer) dert
receptionnist Très bien merci. M. Paradis nous avons reçu votre candidature et nous aimerions savoir si vous êtes toujours à la recherche d’un emploi?
Mmmm… excusez-moi mais je n’ai aucun souvenir de vous avoir soumis ma candidature..? wut
receptionnist Pourtant nous l’avons bien reçu, je l’ai avec moi ici et M. Untel, directeur de la succursale de XY à Chicoutimi est très intéressé par votre profil et aimerait vous rencontrer demain après-midi. Seriez-vous disponible?
Et bien, je suis flatté qu’il veuille me rencontrer mais c’est au sujet de quel poste exactement? re-wut
receptionnist Je n’ai aucune information au sujet du poste M. Paradis, tout ce que je peux vous dire que c’est un emploi dans le domaine des finances.
Finances? Dans ce cas je peux vous assurer que je n’ai jamais postulé sur ce poste, vous devez faire erreur… berk
receptionnist Et bien, est-ce que vous utilisez des outils comme Linked In et Jobillico, c’est peut-être de là que nous vient votre candidature.
Il y a effectivement des bonnes chances que vous m’ayez trouvé sur ces réseaux, par contre je peux vous assurer n’avoir jamais postulé sur le poste dont vous me parler. Je suis désolé mais ce n’est pas un domaine qui m’intéresse, je vais donc décliner votre invitation à rencontrer M. Untel demain. ammused
receptionnist Très bien M. Paradis, au revoir!

Si le premier appel de ce genre m’a un peu étonné, inutile de vous dire que le second, presque identique, m’a fait me questionner sur les méthodes de la dite entreprise. Ce n’est rien de bien grave, d’autant plus que Madame Unetelle a été très courtoise à chaque fois, mais il s’agit tout de même d’une stratégie de recrutement douteuse. Je n’ai rien contre l’idée d’utiliser le Web et les médias sociaux pour trouver des candidats intéressants et les contacter personnellement pour les solliciter, même que c’est une méthode recommandable dans certains cas. Mais il y a des règles à respecter pour que cette méthode porte fruit! La stratégie qu’a adopté l’entreprise dans ce cas-ci est à mon avis maladroite, ce qui m’a inspiré ce petit guide pour assurer que votre recrutement « agressif » connaisse du succès.

1. Soyez clairs sur votre procédure
À une époque où la protection des renseignements personnels est remise à l’actualité chaque jour, il est primordial d’être clair et honnête sur la façon dont vous avez mis la main sur les coordonnées de votre candidat. Le recrutement, s’il mène à l’embauche, sera la base de la relation entre vous et votre nouvel employé. Faites en sorte qu’une relation de confiance soit établie dès le départ!

2. Comprenez la différence entre « À la recherche d’un emploi » et « Intéressé à de nouvelles opportunités de carrière »
Comme recruteur, il est essentiel de comprendre cette différence. Lorsque vous vous adressez aux candidats passifs, c’est-à-dire à ceux qui sont intéressés à de nouvelles opportunités sans nécessairement rechercher activement un emploi, votre offre d’emploi et la communication qui l’entoure doivent être adaptés à leur réalité. Ces candidats n’ont pas besoin d’un emploi, alors vous devez leur offrir des opportunités, des défis, des possibilités d’avancement, bref, vous devez vous vendre comme employeur! Vous ne parviendrez probablement pas à attirer ce genre de candidats en leur faisant miroiter la possibilité d’un emploi et en les conviant tout simplement à un entretien. Ce qui m’amène au point suivant…

3. Soyez en mesure de fournir des détails sur le poste au candidat
Quand quelque chose tombe du ciel, comme par exemple une offre d’emploi sans avoir eu besoin de postuler, il est normal de se questionner. Les candidats que vous rejoindrez voudront en savoir davantage, alors soyez en mesure de fournir des réponses à leurs questions! De plus, si vous n’avez rien à cacher, vous devriez avoir tout à gagner de donner des détails, puisque c’est le moment de vendre votre salade. Expliquez au candidat à quel point le poste est intéressant, à quel point il représente un défi, etc. En concrétisant ainsi votre offre, vous augmenterez votre taux de conversion!

4. Mentionnez l’intérêt pour son profil seulement si cet intérêt est réel!
Si vous avez téléphoné systématiquement à tous les candidats possédant un diplôme « X », évitez de faire croire à chacun que vous avez porté une attention particulière à leur profil. Faites-le seulement si vous avez réellement choisi de contacter le candidat en fonction de ses réalisations, de son parcours, et que vous avez de réelles raisons de croire qu’il pourra être un atout pour votre entreprise. Pour la personne que vous contactez, l’authenticité d’un « Nous pensons que vous avez les compétences pour le poste » vaudra bien plus qu’un racoleur « Nous sommes très intéressés par votre profil ».

5. Souvenez-vous des refus!
Lorsqu’un candidat décline votre invitation et qu’il semble fermé à votre offre, de grâce, ne le rappelez pas quelques semaines plus tard en faisant comme si vous ne lui aviez jamais parlé! Vous confirmerez ainsi que vous avez traité ce candidat, pour qui vous aviez pourtant accordé « un grand intérêt pour son profil », comme un simple numéro. Inutile de dire que ce genre d’erreurs est nuisible pour votre image d’employeur!

De manière générale, souvenez-vous que votre recrutement est l’un des meilleurs portes-parole pour votre marque employeur. Réfléchissez donc toujours à l’impact d’une pratique de recrutement sur la perception du candidat sur vos façons de faire. Cet élément est d’autant plus important lorsque vous tenter d’attirer des candidats passifs, puisqu’ils se baseront sur leur premier contact avec vous pour évaluer l’opportunité que vous leur offrez… et je connais bien peu de gens qui prendront la difficile décision de changer d’emploi pour une entreprise qui traite ses candidats (…et ses employés, par extension) comme des numéros!

Un article de .